Bon ton


Il est plutôt facile de deviner qu’un code tacite est en vigueur à Porto Rotondo. Les règles du bon ton sont apparues en même temps que le village dont le trait distinctif a toujours été un style digne du patriciat vénitien, comme celui des comtes Donà dalle Rose qui, littéralement, « ouvrirent la voie dans ce domaine ».  Même si son style a subi quelques fourvoiements en plus d’un demi-siècle, le quartier « Pied dans l’eau » dégage l’ancien esprit chic qui repose sur un profond sens esthétique et civil, sur un grand soin du détail. En dépit des innombrables photos souvent dérobées, des très nombreuses rumeurs et, disons-le aussi, des démonstrations publiques parfois un peu trop voyantes, au village, on y respire une exquise simplicité.

À Porto Rotondo, on ne se perche pas sur des talons 12 cm quand le soleil est haut dans le ciel au-dessus du port de plaisance. Si vous levez le ton de la voix ou que vous parlez trop fort au téléphone, on vous regarde mal, et il est formellement interdit d’étendre le linge aux fenêtres. L’informel sous-entend un mode de vie civil. La tranquillité et le respect de la vie privée ne sont pas que des simples principes sur papier.

La Movida n’est pas très appréciée. Les dîners et les fêtes sont organisés dans les maisons pendant toute la saison et plus encore, mais seuls quelques feux d’artifice çà et là trahissent leur existence. Les gens préfèrent la promenade, flâner sur la place, savourer le silence du village qui, le soir, disparaît sous un coucher de soleil rose. La nuit est clame et parfumée de jasmin.  La qualité de vie tant aimée repose sur la sécurité garantie par la « Stazione dei Carabinieri » (poste de police local) et par le « Servizio di Vigilanza » (service de sécurité) du Consortium.

Il va de soi que l’absence presque totale de la criminalité (qui ne se reflète malheureusement pas dans le reste de l’île) est un extraordinaire atout relax, tout comme le service de vidéosurveillance et l’éclairage public à la fois efficace et discret. Sécurité, propreté, respect de la vie privée et, tout autour, une nature merveilleuse devant une mer sans égale.  Et dans ce panorama se déroulent les rituels sociaux sous le soleil, le mistral et les étoiles. On se connaît et se reconnaît ; les arrivées et les départs sont enregistrés. Via dei Pesci, Piazzetta San Marco, le « Bar Gelateria del Molo » et la pâtisserie du même nom, ou encore les bars historiques comme Tartarughino et Paguro, ne sont que des détails. Les maisons et les bateaux sont, depuis toujours, les écrins par excellence pour garder des souvenirs de vacances heureuses et insouciantes. Du micro au macro, du petit canot de pêche à la villa, du studio au yacht de 80 mètres de long, peu importe les dimensions, l’important c’est d’y être ! Les habitants de Porto Rotondo le savent fort bien : Porto Rotondo n’est certes pas endormie. Porto Cervo peut se targuer d’une intense et célèbre vie mondaine… mais tout se fait à l’abri des regards indiscrets !

Text by N.T